Vous avez dit "Maison de Retraite" ? Vous voulez dire EHPAD ?

30/01/2018 10:31

 Depuis l’arrivée au pouvoir de technocrates divers composant le gouvernement actuel, et les prècédents, de même que l’arrivée du président Macron, rien n’a véritablement changé pour les quidams que nous sommes ! Et, de ce fait, nos aînés sont, toujours, oubliés. Et pourtant, notre destin commun est que tous , en évitant les pièges de la vie, nous arrivions à un age avancé. Déjà se pose là une réflexion philosophique : doit on ou pas vieillir ?? Au vu des conditions actuelles, cela demande réflexion...

Qu’il soit d’état, ou privé, l’Ehpad reste dans le creux de la vague ! Les premiers, peu nombreux dans notre pays, souffrent de maux incalculables tandis que les seconds, plus avantagés en nombre, restent très en deçà de la moyenne, du fait de leur objectif : faire le plus de bénéfice possible ! Souffrance de nos aînés lors des repas, peu copieux et souvent insipides ( 4,30 Euros par jour avoué par le groupe Korian, pour le petit déjeuner, le repas de midi, le goûter et le repas du soir!!) Pour un moment qui devrait être convivial, tout reste à faire ! Carence de personnel, où un infirmier est toujours seul les fins de semaines : aggravation de la surveillance, aggravation de la distribution des médicaments , aggravation des soins, et cerise sur le gâteau, mise en danger de la santé du personnel soignant. Et il en est de même pour les Aides Soignantes, les Aides Hospitalières : toujours en nombre insuffisant, jamais remplacées – où par des gens qui demandent en plus a être formés puisque venant d’agences d’intérims - ce qui aggrave la qualité des soins donnés aux résidents ! De ce fait, peu de douche sont données, et la moyenne du temps passé avec un résident tourne autour de dix minutes, par excès, pour le levé, lavage, coiffage, habillage , mise ne fauteuil, et transport le cas échéant en salle commune !! Ce qui est base de maltraitance, souvent non voulue mais inévitable…

Cet état de fait donne cependant un résultat : gréve du personnel, le 30 Janvier 2018, que ces Ehpad soient privées ou publics. Car l’État est souvent montré du doigt : c’est lui qui finance le salaire du personnel médical. D’où, privé ou pas, l’Ehpad reste le point de mire d’un personnel largement insuffisant, surtout en ce qui concerne les soins donnés. D’autant plus que ces établissements restent onéreux pour les familles des résidents : de 2000 a plus de 6000 Euros par mois !! Et ne croyez pas que payer plus cher – si vous en avez les moyens – résout tous les problèmes ; le personnel est payé au même prix, et toujours en nombre insuffisant. Seuls l’environnement est de meilleur qualité, plus « tape à l’œil »… Les plats sont toujours du surgelé souvent inadapté, mais servi dans un restaurant, sur les nappes et serviettes en tissus ! La belle affaire ! Car il faut bien retenir que le personnel soignant est payé par l’état, quel que soit le type l'Ehpad. Et l’allocation allouée pour les émoluments de ce personnel ( payé au raz des Pâquerettes ...) sont insuffisants pour que les établissements en question fassent du bénéfice, tenant compte de ce que paient les résidents où leur famille. Ce qui engage un tantinet la responsabilité des grands groupes l'Ehpad, dont certains sont côtés en bourse, et de ce fait doivent des comptes aux administrateurs comme aux actionnaires. ( Voir mon précédent billet : «  Vous avez dit Maisons de Retraite ? Comme c’est bizarre « ) Pour le respect de nos aînés, il faut soit changer la loi, soit être plus vigilent sur les fonds mis à disposition par l’état, bien qu’insuffisants.

De toute façon, plus de personnel est indispensable : prenons exemple sur les pays Européens limitrophes ; tous sont mieux lotis que nous, a tel point que les résidents habitants prés des frontières avec l’Europe du nord préfèrent mettre leurs personnes âgées dans les résidences extérieures aux frontières plutôt qu’a l’intérieur !

Car même en temps de grève, c’est encore nos petits vieux qui en pâtissent !!

phot06